La domination est loin d’être une violence

La domination est loin d’être une violence

La sexualité a beaucoup de façade dans la vie d’un couple, le scénario de domination en fait partie, mais il y a tellement de gens qui confondent le sexe à la dominance au viol. Nous avons demandé l’avis des sexologues et nous allons en parler dans cet article.

Le principe de la domination

La domination est une relation chez un couple marié ou pas, avec une sorte de soumission. Il n’y a pas de code, ni de règlement à respecter, sauf que le genre de torture infligé ne doit pas laisser des cicatrices, même des traces, et puis la personne soumise est consciente. Ce n’est pas automatiquement l’homme qui domine et la femme la soumise, mais les rôles peuvent se reverser. Et ce changement de rôle est excitant dans une session de domination. Quand on pratique la soumission, le dominant et dominé jouent leurs fantasmes, et les punitions sont importants, surtout quand l’un des deux a trompé l’autre. Mais bien évidemment, les violences marquent que l’on a été déjà puni, on est pardonné.

Les gestes dans la domination sexuelle

La salle de domination est parfaitement isolée, dans la plupart du temps, la lumière est présente, mais quand on est en pleine action, on prend la mesure nécessaire. Il y a des équipements également dans cette salle, et l’idéal, c’est que celle-ci dispose d’un système anti-bruit. Les couples ne sont pas obligés de faire une pénétration sexuelle. Cela peut commencer par des préliminaires allant jusqu’à l’orgasme ou à l’éjaculation. Les fessées, les frappes, toutes les sortes de bondages sont permis.

C’est vrai qu’il peut y avoir des cris et des pleurs dans cette salle, mais c’est une vie d’adulte.